En 2002, face à la situation politico-militaire qu’a traversée la côte d’ivoire, l’initiative d’un groupe de personnes sensibles à la situation de pauvreté et de violences généralisées  a créé l’ONG OIS AFRIQUE en côte d’ivoire. L’organisation est constituée pour une durée indéterminée. Son siège social est fixé à ABIDJAN COCODY – Angré 22e  arrondissement en Côte d’Ivoire.

Les premières actions menées favorisaient la scolarisation des enfants de la Zone CNO (Centre-Nord-Ouest), Zone alors contrôlé par les Force Nouvelles. Nous avons pu obtenir l’ouverture des écoles et la scolarisation des enfants. Ensuite nous sommes engagées dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants principalement les violences sexuelles et les mutilations génitales féminines.

OIS Afrique s’est  engagée  depuis 2003 à  faire  de la lutte  contre  les  violences  et  l’appui  au développement des femmes, des jeunes et des enfants une priorité dans son programme de promotion des droits de la femme et l’enfant. Depuis 12 ans OIS Afrique  facilite l’offre d’une assistance médicale, psychosociale, juridique et judiciaire  aux groupes vulnérables  et   un  suivi  global  régulier  des  victimes de toutes formes de violences. L’organisation a aussi octroyé des fonds dans le cadre d’une  assistance économique à travers des Activités Génératrices de Revenue (AGR). OIS Afrique n’a cessé depuis sa création de mener des activités destinées à prévenir les violences, à protéger les victimes, dans le cadre des missions et objectifs qu’elle s’est assignée notamment :

  • La promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ;
  • La lutte contre tous les fléaux et comportements qui minent la vie des enfants, des femmes, des familles et qui entravent leur épanouissement ;
  • La protection des enfants et des femmes contre toutes les formes de violence, abus et exploitation, ainsi que les pratiques traditionnelles néfastes ;
  • L’assistance juridique et judiciaire aux groupes vulnérables et aux victimes de violences sexuelles ;
  • L’aide à l’amélioration des conditions de vie de la femme et de la famille, à l’autopromotion emploi, à l’insertion et réinsertion et la réhabilitation socio-économique et communautaire.
  • Appui à l’éducation sanitaire, a la santé de la reproduction et aux programmes Santé / Vih-sida.